Programme d’amélioration des relations en milieu de travail

Le Programme d’amélioration des relations en milieu de travail (PARMT) est offert aux parties éprouvant des difficultés à gérer leurs relations de travail ou de direction. La participation à ce programme est volontaire et son succès repose sur l’engagement des membres les plus hauts gradés de l’Association de la Police et de la commission des services policiers. Ce programme offre une structure permettant aux parties de cerner d’un commun accord les problèmes nuisant à la relation. Il n’est pas conçu pour modifier les conditions de l’entente collective ou les politiques existantes de la Commission ou pour régler les griefs.

La CAPO fournira une équipe de facilitateurs formés et expérimentés en matière de processus d’amélioration des relations en milieu de travail; ceux-ci détermineront, en collaboration avec les parties, une approche appropriée à l’organisation.

Différentes approches seront mises à profit. Mentionnons entre autres une version modifiée du Programme de relation par objectifs (PRO). Dans le cadre de ce programme, les parties se rencontrent, sur une période de deux jours à deux jours et demi, en petits groupes, en assemblée plénière ou en petites équipes mixtes, en vue d’atteindre les objectifs suivants :

  1. Cerner les problèmes : l’Association de la Police et la commission des services policiers définissent, séparément, les actions et les attitudes des autres parties qui ont un effet négatif sur la relation. On leur pose en outre une deuxième question : « Que pourriez-vous faire pour améliorer la relation? »
  2. Se mettre d’accord sur les problèmes : en séance plénière, chacun des éléments identifiés dans les listes dressées par les participants est examiné et ces éléments sont adoptés comme autant de questions à régler.
  3. Établir des objectifs : dresser une liste d’objectifs découlant des listes examinées par les parties à l’étape 2 et les soumettre à l’approbation. Une fois approuvés, ils deviennent des objectifs communs.
  4. Décider des mesures à prendre : une partie des objectifs est assignée à de petites équipes mixtes composées de représentants de l’Association de la Police et de la commission des services de police qui doivent alors élaborer des mesures précises permettant d’atteindre ces objectifs.
  5. Entériner les mesures : en groupes séparés, les parties approuvent les mesures, répartissent les responsabilités à cet égard parmi les membres du groupe et établissent des échéanciers possibles.
  6. Attribuer les responsabilités : en séance plénière, l’Association de la Police et la commission des services de police échangent les noms des responsables et s’entendent sur un échéancier. Les parties signent un document officiel constituant l’entente à laquelle elles sont arrivées.
  7. Suivi : Les participants se réuniront à nouveau à une ou plusieurs reprises afin d’examiner les progrès accomplis et d’apporter des correctifs au besoin.

Plusieurs permutations du processus sont possibles, selon les circonstances. Toute décision définitive concernant le processus doit découler d’un examen de la situation, de concert avec toutes les parties.

PARTICIPATION

De façon générale, les représentants de l’Association de la Police et de la commission des services policiers doivent être en nombre à peu près égal. Des membres hauts gradés des deux organisations doivent être présents, dont le chef, le président de l’Association et un ou deux membres de la commission des services de police.

FACILITATION

Les conciliateurs auxquels la CAPO a actuellement recours pour régler les différends concernant les droits et intérêts sont des facilitateurs hautement qualifiés et chevronnés dans l’art d’appliquer les règles de ce programme et autres processus conçus pour aider les parties d’un lieu de travail.

ENGAGEMENT

La participation au programme est volontaire et nécessite l’accord mutuel et l’engagement de l’Association de la Police et de la commission des services de police. L’engagement des hauts gradés est une composante essentielle pour que la CAPO accepte d’appliquer ce programme.

IDENTIFICATION

Une association ou commission peut, séparément ou conjointement, joindre la CAPO directement ou être aiguillée par un conciliateur.

RENCONTRE PRÉLIMINAIRE

Une fois que le contact initial a été établi, et si l’intérêt est suffisant, une rencontre préliminaire des parties peut être planifiée pour examiner l’état des relations, les dénouements possibles et le type d’intervention nécessaire, ainsi que pour déterminer le degré d’engagement. À l’issue de la rencontre, tous les participants devraient comprendre les enjeux ainsi que les étapes suivantes du processus.

COÛTS

Les honoraires des facilitateurs, leurs frais d’hébergement et leurs dépenses sont assumés par la CAPO. Tous les autres frais liés aux salles de réunion, au personnel administratif et aux fournitures de bureau relèvent de l’Association de la Police et de la commission des services de police.